Dans les coulisses de l’association, il y a toute une équipe qui oeuvre avec enthousiasme pour que l’espace d’une soirée, d’un moment magique, le conte vous emporte dans un merveilleux voyage au fil des mots. Paroles est l’association de nombreux talents, compétences et désir de promouvoir le conte sous le soleil de l’amitié. Découvrez l’équipe de PAROLES !

 

DSC_9128bCaroline Cortès

Elle s’habille de couleurs vives et de tissus qui se répondent. Décorer une vitrine avec un pommier pour annoncer le premier festival de contes à Neuchâtel ? La voilà qui déploie son talent. Artiste mosaïste et enseignante pour les plus jeunes, Caroline Cortès aime assembler les matières et rassembler les gens.

Au départ, Caroline Cortès s’est intéressée aux contes comme professionnelle de l’éducation : « J’ai pris un cours pour apprendre à bien conter à mes élèves.  Je ne me doutais pas que j’allais vivre une rencontre fracassante, car le conte est une école de vie ! ». Sa marraine en contes, celle qui lui a « mis la main sur l’épaule », s’appelle Alix Noble.

Le conte préféré de Caroline Cortès? C’est toujours celui qu’elle prépare, le prochain. Toutefois Le secret écrit par Henri Gougaud, tout comme l’histoire d’un obscur individu bougon « qui doit nommer le monde pour devenir un homme » lui sont particulièrement chers. Enfin, les biscuits fins et joueurs offerts au public des soirées de Paroles sortent de son fourneau du Locle : en l’honneur de chaque artiste, elle invente une friandise.

Pour en savoir plus : http://www.contreboutades-et-cie.ch 

 

Chloé Felix

Chez Paroles, Madame Images, c’est Chloé Felix. Elle est une de ces photographes qui savent devenir transparentes pour tourner autour des sujets sans les effaroucher. Elle fabrique des images d’apparence naturelle et pourtant construites.

Forte de son Bachelor of Media Arts obtenu à Melbourne, Chloé Felix s’engage dans des projets à plus-value socioculturelle. Elle travaille dans des centres pour requérants d’asile et réfugiés en partageant son savoir.

Le monde de Chloé Felix s’étend de l’Australie où elle a passé la moitié de sa vie à Neuchâtel où elle réside, en passant par l’Inde où elle a pris goût à la langue tibétaine et aux contes. A chaque soirée de Paroles où elle n’est pas en voyage, elle reste dans l’ombre en faisant des clics très discrets. Elle aime prendre les conteurs en pleine action, avec leur complicité. Elle recherche la lumière dans les yeux de celles et ceux qui offrent une histoire au public. Chloé Felix est jeune, belle et si sage qu’elle préfère se passer de son image. Il est permis de l’imaginer !

 

DSC_9096bGeorge Grillon

Avec son nom de bestiole porte-bonheur, Georges Grillon est à la fois le trésorier et le trésor de l’association Paroles. Gestionnaire au sourire tranquille, le fondateur du Buskers Festival de Neuchâtel est une mine d’or côté carnet d’adresses et côté expérience des arts vivants populaires.

Le conte est entré dans sa vie d’abord sous forme d’histoires du soir pour les enfants d’une amie, puis pour les siens. Plus tard, en invitant des conteurs traditionnels dans son festival, il a vu opérer la magie sur les adultes. « Dans un monde où les gens manquent de repères intérieurs, le conte apporte, indépendamment de toute religion, de la nourriture spirituelle, par les mots et au-delà des mots ». Il n’a pas attendu les modes du chamanisme, des arts martiaux pacifiques et des spectacles de rue pour en faire son métier.

Administrateur du Théâtre populaire romand à ses débuts, puis du Centre des Loisirs de Neuchâtel, il enseigne aujourd’hui le tai-chi, dirige une fiduciaire, se déplace toujours en ville à vélo, voyage à travers la planète et vit selon le tao.

Pour en savoir plus sur Georges Grillon : http://www.libre.ch

 

_DSC9699bAnnelise Hunziker

Elle gère, repère et accompagne des artistes des pays du sud pour artlink, le bureau suisse de coopération culturelle avec le vaste monde.

A Paroles, Annelise Hunziker offre ses compétences et son vaste réseau de gens du conte. Femme de tête ? Femme de coeur d’abord.  Née dans une ferme du Jura d’un agriculteur bernois et d’une paysanne de l’Ajoie, elle a grandi avec cinq frères et sœurs avant de se retrouver première apprentie de l’histoire du tribunal cantonal jurassien.

On la retrouve dans la Berne fédérale où elle occupe plusieurs postes administratifs avant d’entrer chez artlink. Un soir, elle se rend au château de Chavornay et c’est le déclic pour le pays des contes : « Pour la première fois de ma vie, j’entendais des conteurs. Ces gens me parlaient de ce qui fait la vie avec de beaux mots bien pleins. Cela sonnait juste, c’était comme chez moi à la ferme, ouvert, simple et gourmand en bons mots ».

Depuis, Annelise Hunziker consacre une part de son temps à découvrir des talents qui content, de Cucugnan à Plan-les-Ouates en passant par le festival Yeleen au Burkina Faso ou le Puits à Paroles au Sénégal. Elle est aujourd’hui la personne de contact de Paroles, « association de promotion de l’Art du Conte » qu’elle a cofondée avec Fabienne Vuilleumier en 2010.

En savoir plus sur artlink : http://www.artlink.ch

 


DSC_9074bArianne Racine

Dans une autre vie, elle était journaliste dans la presse écrite suisse et à la radio romande. Depuis 2008, Ariane Racine se vit en conteuse qui voit du pays, qui écrit et qui publie des livres de contes tout en apprenant le métier en France auprès d’Henri Gougaud, conteur et écrivain.

A force de suivre ses projets artistiques aussi loin qu’ils la mènent, Ariane Racine avait presque oublié que dans sa bonne ville de Neuchâtel des passionné-e-s de contes oeuvrent sous le nom de Paroles. Elle a rejoint l’association en 2013 et participe aux efforts de communication vers le public et les médias.

Par ailleurs, Ariane Racine travaille en coproduction avec le Théâtre du Passage de Neuchâtel pour le Passe-Contes, saison de contes par les villages du Littoral.

Pour en savoir plus sur Ariane Racine : http://www.arianeracine.ch

 

_DSC9602bPierre Villars

2015 : le festival Les Jobelins fait passer Pierre Villars de l’ombre à la lumière. Fort de son très réactif réseau amical et de ses connaissances en sons, spots, accueil et programmation, voici celui qui se définissait comme « le boy à tout faire de Paroles » au poste de grand coordinateur du festival de contes de Neuchâtel.

L’enthousiaste licencié en mathématiques a étudié la danse au Canada jusqu’à une mauvaise chute. Il reste un amateur éclairé de danse contemporaine. De théâtre également : ses parents, deux scientifiques ouverts aux arts de la scène, l’emmenaient tout jeune voir des créations à Paris, la ville de sa mère. Le Maharabata de Peter Brook l’a marqué durablement et sans doute relié au monde mythique des contes.

« J’aime le conte, parce que c’est l’essence de la représentation », dit Pierre Villars en passant. Conteur à ses heures, il a fondé le Collectif Blabla avec Maya Hirsch, autre membre active de Paroles.

Pour en savoir plus : https://fr-fr.facebook.com/pages/Collectif-Bla-Bla/186486965920

 

PAROLES_PORTRAITS_Ana__Chloe_Fe_lix-2 Ana Rodriguez

Elle aime le vide, la danse et la dimension culturelle de la vie. Elle trouve dans le mot Les Jobelins « du secret et du piquant » qui promet un festival de contes bien contemporain, joueur et charnu.

Née de parents cubains à la fin des années 80, Ana Rodriguez a quitté tôt Cuba pour mener une enfance voyageuse. Ancrée en Suisse où elle a fait du français sa langue, souvent au Brésil où elle a appris le portugais, elle a choisi d’étudier l’ethnologie. Elle apprécie les contes, en particulier leur côté paradoxal, voire cynique, quand ils entraînent leur auditoire vers des épreuves et des vérités bonnes à entendre, mais qui dérangent l’ordre établi. Ana Rodriguez aime partager son goût du débat hors les murs académiques. Co-fondatrice des anthropo’cafés, elle a réussi « à faire descendre les étudiants de l’Université de leur colline où se trouve l’Institut d’ethno». A l’enseigne du Salon, café des faubourgs de Neuchâtel, et d’autres lieux accueillants de la cité, universitaires et public pratiquent quelques fois par an l’échange de points de vue sur les petites et grandes questions de notre fabuleuse époque.

http://www2.unine.ch/ethno

 

PAROLES_PORTRAITS_Coraline__Chloe_Fe_lixCoraline Nanga Pauchard

Coraline Nanga Pauchard est entrée à l’Association Paroles l’an dernier, par amitié, et pour démocratiser le conte, le rajeunir aussi. « Il y a 10.000 manières de raconter ! La conteuse bobo en longue jupe orange qui s’adresse à une élite, une fleur dans les cheveux, en est une, mais pas la seule », commente-t-elle. 

Coraline Nanga Pauchard a toujours été attirée par l’expression. A travers le cirque d’abord, qu’elle côtoie petite. Par le théâtre ensuite qu’elle rencontre pour la première fois au Théâtre Populaire Romand, à la Chaux-de-Fonds. Elle croit en la force des mots pour partager des messages, mais aussi des climats : « J’aime le rôle accompagnateur de la voix et ce défi de réussir à faire naître des images par la parole ».

Avant d’arriver au festival Les Jobelins, elle a participé pendant deux ans au NIFFF, le festival international des films fantastiques de Neuchâtel, en tant qu’animatrice-présentatrice. A Bruxelles, où elle a peaufiné ses études en sciences politiques, elle s’est impliquée dans le monde du théâtre, notamment par un travail de metteuse en scène.

 

PAROLES_PORTRAITS_Maya_Chloe_Fe_lixMaya Hirsch

Un prénom d’abeille, une curiosité butineuse, un certain regard à la Helena Bonham Carter. Maya Hirsch est une femme de projets. Au comité directeur de L’Autre Bain Public, elle promeut l’installation de hammams-saunas à grande vapeur et petit prix sur les rives du Lac de Neuchâtel. Le conte ? Elle connaît bien, elle pratique, elle écoute. Avec Pierre Villars et le duo Collectif Bla-Bla, elle revendique le droit de « conter les histoires dont Walt Disney n’a pas voulu ». Pédagogue du théâtre formée à Zurich, elle dirige des troupes de comédiens amateurs, de requérants d’asile, d’écoliers, de paroissiens ou encore de figurants de film. On l’a vue aussi comme guide sur les traces du conteur Andersen venu se perdre dans le dédale des moulins souterrains du Col-des-Roches, aujourd’hui musée neuchâtelois. « Mais par-dessous tout, c’est le conte qui me parle, avec sa puissance d’art éphémère », souligne cette conteuse trentenaire. Au sein de l’équipe du festival Les Jobelins, Maya Hirsch se démène pour accueillir artistes et public tout en prenant une part très active à la programmation.

 Pour en savoir plus : https://fr-fr.facebook.com/pages/Collectif-Bla-Bla/186486965920

http://www.autrebainpublic.ch

 

Elles ont marqué Paroles de leur empreinte

Sarah Dongiovanni

FabienneVuilleumier

Florence Jordan Chiapuzzi

Facebook

You must be logged in to post a comment.